Vivre en Suisse: Information et conseil en ligne  

Egalité entre femmes et hommes

L'égalité est inscrite dans la Constitution suisse depuis 1981. La loi sur l'égalité entre hommes et femmes est en vigueur depuis 1996. Ceci devrait assurer l'égalité des femmes dans la famille, l'éducation et le travail.

La loi sur l'égalité permet aux femmes de se défendre contre la discrimination directe et indirecte dans leurs activités. L'interdiction de la discrimination est particulièrement vraie pour
  • l'embauche.
  • le salaire.
  • les transports.
  • la formation continue/le perfectionnement.
  • le licenciement. 
Les discriminations fondées sur l'état civil, la situation familiale ou la grossesse sont également interdites. De plus, la loi interdit le harcèlement sexuel.

Egalité et conciliation entre travail et famille

En plus d'avoir un ancrage juridique, l'égalité doit devenir une réalité quotidienne. Pour que les divers modes de vie offerts par la société soient aussi accessibles aux femmes, il faut dépasser les idées reçues. Les femmes doivent pouvoir disposer des mêmes opportunités de départ et de développement que les hommes.

La conciliation entre la vie familiale et le travail est un élément fondamental de l'égalité. Les parents devraient pouvoir concilier leurs responsabilités familiales et leurs engagements professionnels sans être pénalisés. Pour y parvenir, des conditions de travail favorables à la famille, des structures extra-familiales et des garderies d'enfants sont importantes.

Même avec le soutien des migrantes, il y a encore beaucoup à faire

Malgré les progrès accomplis, l'égalité réelle en Suisse est loin d'être atteinte. Être femme signifie encore trop souvent être dépendante et limitée :
  • Les travaux domestiques non rémunérés sont exécutés en grande majorité par les femmes.
  • La difficulté de concilier le travail et la vie familiale influence considérablement les chances d'accès des femmes au marché du travail. Six femmes sur dix travaillent à temps partiel (57%).
  • Les interruptions prolongées pour des raisons familiales et l'ancienneté plus courte, associée à une expérience professionnelle proportionnellement plus faible, sont caractéristiques de l'emploi des femmes et ont une forte incidence sur l'écart salarial entre hommes et femmes. Les salaires des femmes sont en moyenne plus faible de 19,1% à ceux des hommes.
  • La distinction entre les métiers féminins et masculins est encore profondément enracinée. Dans les professions typiquement féminines les gains sont nettement plus faibles en comparaison des professions masculines.
  • Les femmes sont sous-représentées aux postes de direction: 4,4% de femmes contre 8,5% d'hommes.
  • La pauvreté et l'aide sociale sont souvent le résultat de la division sexuelle des tâches (la mère s'occupe des enfants), il en résulte un volume d'acquisition plus faible. Cela se traduit par des divorces et devient particulièrement sensible dans la vieillesse.
  • La responsabilité d'élever ses enfants en tant que parent unique est un autre facteur de risque qui peut conduire à la pauvreté et à l'aide sociale, principalement dans le parcours des femmes.

Situation des migrates

Le manque d'égalité entre homme et femme se rencontrent encore davantage chez les immigrants que chez les Suisses. C'est particulièrement vrai pour les femmes qui ont une bonne instruction mais qui ne viennent pas des pays de l'UE. Elles sont en général doublement désavantagées - en tant que femmes et en tant qu'étrangères - en raison des barrières linguistiques ou du manque de reconnaissance de leurs diplômes sur le marché du travail suisse. Malgré de bonnes qualifications, les migrants travaillent souvent dans des emplois non qualifiés. En utilisant l'argument de la sur-qualification, on leur interdit souvent même l'accès à un travail peu qualifié.

Comme elles n'ont souvent pas de réseau social auquel s'adresser pour la garde des enfants (grands-parents ou parenté) les emplois des migrantes sont entièrement dépendants des crèches, dont les coûts engloutissent une grande partie des revenus supplémentaires ; ou bien elles jonglent avec leur partenaire pour s'occuper des enfants, ce qui devient un véritable parcours du combattant pour concilier vie de famille et vie professionnelle.

Recommandation
Les migrantes devraient utiliser tous les recours disponibles en Suisse concernant l'égalité. Les bureaux cantonaux de l'égalité vous informent sur les derniers développements et vous offre un soutien pour vos démarches quotidiennes. La conférence suisse des délégués à l'égalité met à votre disposition une liste complète de liens vers des organisations féminines, des services techniques et de conseils, spécifiquement féminins, pour répondre aux questions importantes concernant la vie quotidienne des femmes. À ne pas oublier : le calculateur de salaires des syndicats et le Salarium - Calculateur individuel de salaires de la Confédération Suisse.

 

Liens:

Retour