Vivre en Suisse: Information et conseil en ligne  

Sans-Papiers

Selon les estimations, entre 100'000 et 200'000 personnes séjournant illégalement travaillent en Suisse. Les conditions de vie pour ces « immigrants illégaux » sont difficiles dans ce pays. Le quotidien des « Sans-Papiers » est souvent très compliqué. Des services de consultation existent à Aarau, Bâle, Berne, Délémont, Genève et Zurich pour leur venir en aide.

 
Beaucoup de « Sans-Papiers » viennent de ce que l'on appelle les pays tiers - de l'Europe de l'Est, d'Amérique Latine, d' Ex-Youslavie ou des Phillipines - et de ce fait, occupent en Suisse des emplois non qualifiés. La raison en est que la Loi sur les étrangers leur laisse peu d'espoir quant à la possibilité d'obtenir une régularisation de leur séjour.
 
De plus en plus souvent, les « Sans-Papiers » sont des demandeurs d'asile. Les demandeurs d'asile non-inscrits, déboutés ou dont le permis de séjour temporaire a été révoqué demeurent alors en Suisse, au noir, volontairement ou involontairement.

Droit à la formation

Les enfants des « Sans-Papiers » on le droit de fréquenter les écoles publiques. Il n'y a aucun échange d'informations entre les écoles et les autorités de l'immigration.

Aide en cas de détresse

Les « Sans-Papiers » n'ont pas droit à l'aide sociale. Cependant, selon la constitution suisse, ils ont droit à une aide en cas d'urgence. Mais étant donné que les parties concernées doivent faire un rapport aux autorités sur les montants utilisés pour l'aide d'urgence, le danger est grand qu'ils soient arrêtés et expulsés rapidement. En tant que « Sans-Papiers », le mieux est de demander conseil à un service de consultation qui pourra vous aider.

Liens: